Une blague ayant pour sujet la frontière franco-allemande

La Dépêche du Midi a publié le 6 mai 2019 une blague ayant pour sujet la frontière franco-allemande ayant pour titre « L’enfer français et l’enfer allemand » que nous retranscrivons intégralement :

Un gars meurt sur la frontière franco-allemande. Quand il arrive au ciel pour le jugement dernier, Saint- Pierre lui dit :

– Bon, votre vie sur terre, pas terrible, quelques adultères, pas souvent à la messe, des blasphèmes,
etc.etc… Je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous n’avez rien commis de grave et que vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse tout de même le choix entre l’enfer allemand et l’enfer français.

– Mais Saint Pierre, je ne connais ni l’un ni l’autre, pourriez-vous m’en dire un peu plus s’il vous plaît ?
– Et bien, dans l’enfer allemand, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des buches sous la marmite, un dragon vient allumer les buches et vous cuisez toute la journée. Et c’est tous les jours pareil !

– Mais Saint Pierre, je ne connais ni l’un ni l’autre, pourriez-vous m’en dire un peu plus s’il vous plaît ?

– Et bien, dans l’enfer allemand, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des buches sous la marmite, un dragon vient allumer les buches et vous cuisez toute la journée. Et c’est tous les jours pareil !

– Et l’enfer français alors ?

– Et bien, dans l’enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des buches sous la marmite, un dragon vient allumer les buches et vous cuisez toute la journée. Et c’est tous les jours pareil ! Mais, si vous voulez un bon conseil, je serais vous, je choisirais l’enfer français.

– Mais, Saint-Pierre c’est exactement la même chose !

– Mais non, pas du tout ! Car dans l’enfer français, un jour les gnomes sont en grève, un jour on n’a pas livré les buches, un jour le dragon est en RTT, un jour il est en congé maladie, un jour ils ne trouvent plus la marmite, un jour on n’a pas commandé le purin… Et quand les syndicats s’en mêlent, je ne vous raconte pas !

Benoit Vaillot

Doctorant en histoire Arche EA 3400 (Université de Strasbourg) / PhD Researcher (European University Institute, Florence). Coordinateur du séminaire doctoral « Nationalism Working Group » hébergé à l'Institut Universitaire Européen.

More Posts - Website - Twitter - Facebook


2 réflexions sur « Une blague ayant pour sujet la frontière franco-allemande »

  1. Amblard Frédéric

    Monsieur bonsoir.

    Votre blague est marrante. J’en avais rencontré une sur un autre sujet avec la même fin, que c’est la panique du côté français.
    Comme je termine un roman (PORT BERLIN 1989) sur la chute du mur de Berlin, je retravaille la notion de frontière sur divers aspects.
    Comme je suis protestant j’ai rencontré par hasard le théologien protestant à la retraite André Gounelle, qui m’a parlé du thème de la frontière chez Paul Tillich, que j’ai approfondi.
    C’est lui qui avait divulgué la pensée de Paul Tillich en France, dans les années 60 et 70.

    J’aimerai bien échanger avec vous sur les thèmes de la frontière, Mark, Grenz, Paul Tillich, frontière linguistique, miroir et le double, Suisse, Ligne Maginot, ligne de démarcation, etc.
    Merci de me répondre si vous en avez le temps.

    Frédéric Jacques AMBLARD de Tarascon sur Rhône (entre Nîmes et Avignon).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.